Les parcs thermales: le bien-être de la nature

De l’ancienne tradition thermale naît le mythe de la Source des Nymphes Nitrodi. La source aux propriétés curatives uniques pour la peau, la vraie source du Salus per Acquam, offre une expérience de bien-être et de relax unique. Plongée dans un parc luxuriant, elle communique toute la force de l’histoire et de la nature d’Ischia.

L’île d’Ischia est fameuse pour les sources thermales et pour les bénéfices que l’eau, enrichie des propriétés minérales du sol volcanique, a sur l’esprit et le corps. Outre les sources privées et les établissements thermales, il y a des veritables jardins, lieux de relax et de bien-être où on peut passer une journée en prendant soin de soi-même dans les piscines d’eau thermale à différentes températures, les grottes et les bains de vapeur.
Dans le scénario d’un jardin classique (comme le Parc Thermal Castiglione et les Jardins Poseidon) ou entourés d’oeuvres d’art contemporain (comme dans Negombo), plongés dans la tranquillité de ces parcs, on peut aboutir l’équilibre complet entre esprit et corps.

La source des Nymphes Nitrodi
Là où le mythe rencontre la réalité de la vraie magie, sur cette ligne étroite, on construit l’équilibre qui soutien le mythe et nourri l’imagination.
Buonopane est le coeur du versant Sud de l’île d’Ischia, plongé dans l’histoire et le temps, à l’époque où elle était encore appelée Aenaria. Le bourg, lié depuis toujours à la légende de la source d’eau médicamenteuse sacrée d’Apollo et des Nymphes de Nitrodes, est suspendu entre mythe et réalité.
L’histoire retrace l’origine de la source des Nymphes Nitrode autour de 1759, lorsque un group de paysans, en creusant des fosses pour les vignes, découvrirent un ensemble de marbres votifs (gardés au Musée National de Naples pour leurs importance dans l’histoire de la mer de l’île d’Ischia). Les douze reliefs, consacrés aux Nymphes Nitrodi, illustrent l’histoire des noms de toutes les classes sociales dans la période entre le I siècle a.C. et le III d.C. Parmi les noms des filles qui furent guéries par la source des Nitroidi, inscripts sur les planches, on retrouve celui d’Argenna, esclave de Poppea Augusta, qui quitta en gage un relief de marbre dans un petit bois aux alentours du lieu sacré, pour un voeu fait à l’honneur d’Apollon et des Nymphes.
Dans le I siècle a.C., en plus, le médecin Menippo (Menippo iatròs upalpinos), venant du Nord d’Italie, rejoignit les Nitrodi. En suite, avec ses assistants et quelques-uns de ses élèves, d’autres deux fameux médecins, Aur(elius) Monnus e Num(erius) Fabius, rejoignirent la source.
(Citation historique à Don Pietro Monti).

La force de l’eau de la source des Nitrodi
La tradition curative de la source des Nitrodi est ancienne. On dirait qu’elle remonte à la période grecque de l’île d’Ischia (vers le VIII siècle a.C.), comme on peut pressentir par le nom. Les Nymphes Nitrodi, auxquelles la source est consacrée, sont nommées dans touts les textes classiques grecs et latins, à partir d’Homère par la suite. De la même façon, dans beaucoup d’autres textes, on nomme le pouvoir curatif de cette eau bénie.
L’eau de la source des Nitrodi est classée comme une eau minérale naturelle hypo-thermale.
Ses propriétés thérapeutiques ont été reconnues par le Ministère de la Santé par le decrèt-loi n. 3509 du 9 octobre 2003.
En se baignant sous les bouches de la source, on sent les effets bénéfiques de l’eau, qui sont encore plus exaltés lorsqu’on s’essuie au soleil, et en perçoit la magie sur la peau.

Les entourages
La zone entourant la source des Nitrodi est spéciale pour sa complexité géomorphologique. La région est caractérisée par des dénivellations - qui sont souvent traversés par des canyons et des vallons - et des pentes en tuf creusées par les eaux qui descendent en guise de ruisseau jusqu’à la plage de Maronti. La flore et la faune locales sont méditerranéennes; la flore est caracterisée par des arbustes et des herbes aromatiques typiques du territoire d’Ischia. La plupart est constituée par des genêts parfumées, des lentisques, des myrtes et des lauriers. La région est en outre riche d’ipomeas, de chèvrefeuilles, d’achantoses, à côté de merveilleux agaves et figuiers, qui témoignent l’utilisation de ces plantes tropicales en tant que haies ou brise-vent.

L’établissement
La récupération des zones vertes qui entourent la source des Nitrodi représente une intervention consacrée au développement durable. On a, en fait, réalisé des parcours hydro-aromathérapeutiques qui résultent du mélange des eaux thermales et des essences végétales. Les échelonnements équipés pour le relax et le bien-être sont le lieu où on peut en jouir davantage.

L’hôtel Parco Smeraldo est le bâtiment le plus proche à cette suggestive attraction thermale.

Regarde la Gallery