RICHESSE ET VARIÉTÉ DE SOURCES ET DE FONTS NATURELS

Ischia, “l’île verte”, appelée comme ça à cause de la couleur de sa riche végétation, pourrait aussi être nommée “l’île aux eaux naturelles”. Les Grecs, en tant que premiers colons de l’île, la connaissaient et l’appréciaient. À Nitroidi on a en fait retrouvé des ruines d’un petit temple d’époque grecque. Les Romains fréquentaient, par contre, soit Cavascura, l’une des seules sources thermales qui jaillissent naturellement, soit Nitroidi, où on a retrouvé des tablettes votives en marbre qui forment l’ensemble le plus important de ce type de manufacture d’époque romaine, maintenant gardées au Musée National de Naples.

Le médecin calabrais Giulio Jasolino développa un volumineux étude sur les eaux thermales de l’entière île en collectant les résultés dans son livre “De rimedi naturali”, imprimé en 1588. En suite, dans les siècles XVIII et XIX, l’île a été fréquentée par de personnages illustres qui reconnaissaient et appréciaient la qualité et la variété des sources minérales et de la nappe thermale. Autour d’autant variété et richesse de biens fournies par mère nature, le concept de bien-être “ischitano” est né, s’est affirmé et vit encore maintenant.

Regarde la Gallery